Pêle​-​mêle

by Olivier Rech

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €9 EUR  or more

     

1.
Pêle-mêle 03:28
Pêle-mêle J'ai tout mis dans ma valise Pêle-mêle Mes chansons et mes chemises Juste un bagage Pour raconter qui je suis Dans un voyage Pour le corps et pour l'esprit Partir un matin pour d'autres rives Avoir choisi son port, son bateau A qui sait attendre tout arrive Et le départ est pour bientôt REFRAIN Etre prêt, partant pour tout ailleurs Qu'importe l'essence du voyage Iniatique ou parcours du cœur Avoir confiance en son équipage REFRAIN Derniers préparatifs, derniers choix Presque toucher du doigt l'aventure Méditer et travailler sur soi Tenter une approche du futur Et si les vents soufflent fort J'aurai pour moi l'océan Ses merveilles, ses trésors M'aideront à me sentir vivant REFRAIN x 2
2.
Dans les rues, sur les ronds-points Résistent les gilets jaunes Là ou d’autres lèvent le poing C’est aussi l’entraide que l’on prône Des exclus, des migrants Fuient l’oppression, la misère Quand certains vont s’inventant Le paradis sur la terre Batailler pour une place au soleil Et comme Alice au pays des merveilles Un jour grandir, un jour réduire Ne plus savoir quoi manger Ni quel chemin choisir (refrain) Moi je me bats a-a Pour être là avec toi Pour faire entendre ma voix Je me bats a-a Pour qu’on me laisse chanter Qu’on me permette d’exister Je me bats a Non, je n’ai pas d’autres choix C’est la lutte au quotidien Le combat sans héros Et ces guerres qu’on entretient Jusque dans des jeux vidéo Marchander ses rêves, son talent Passer son temps au bras du compromis Revendiquer, manifester A quand la transparence Et pour tous : la même chance Refrain Batailler pour une place au soleil Et comme Alice au pays des merveilles Un jour grandir, un jour réduire Ne plus savoir quoi manger Ni quel chemin choisir Moi je me bats a-a Pour être là avec toi Pour faire entendre ma voix Je me bats a-a Pour qu’on me laisse chanter Qu’on me permette d’exister Je me bats a-a Pour être là avec toi Pour faire entendre ma voix Je me bats a-a Pour qu’on me laisse chanter Qu’on me permette d’exister Je me bats a Non, je n’ai pas d’autres choix.
3.
Le thé infuse, le soleil chauffe les carreaux Le chat s’amuse à grimper aux rideaux C’est un matin ordinaire et pourtant C’est un matin qui sent bon le printemps Le rendez-vous de l’amour et des êtres Le trait d’union entre « Oui » et « Peut-être » Quand je dis « nous », que je pense pour deux Je vois briller cette flamme dans tes yeux Je veux t’offrir mon cœur blanc Le cœur de tous mes sentiments Un cadeau comme un merci Le langage de l’infini Je veux t’offrir mon cœur blanc A corps perdu, accords parfait Le meilleur de chaque instant L’essentiel, le beau, le vrai Le temps s’écoule au sablier du présent Chacun dans son activité, sa passion Parfois nos pas nous mènent jusqu’à l’océan Le gout du sel, cette étrange communion Le ciel s’imprègne de toutes nuances de rose Le jour décline et fait place à la nuit Toi, tu es là et le temps prend la pause On est si bien loin du tumulte et du bruit Refrain De mon cœur blanc, mon cœur blanc Mon cœur blanc… Le ciel s’imprègne de toutes nuances de rose Le jour décline et fait place à la nuit Toi, tu es là et le temps prend la pause On est si bien loin du tumulte et du bruit Refrain.
4.
Deux marins, deux copains, deux amis Prenn’nt un verre au café du midi C'est un peu leur premier grand voyage Il est temps de rejoindre l’équipage Et ça trinque encore une dernière fois Au pays, aux parents, à leur choix Et ça traine et ça rit et ça pleure Tant et tant qu’ils en oublient l’heure Capitaine, Capitaine Attends-nous encore Capitaine, Capitaine Nous sommes sur le port Capitaine, Capitaine Attends-nous encore Capitaine, Capitaine Nous montons à bord Voilà nos deux mat’lots sur le pont Naviguant vers d’autres horizons Parcourant des milles et des milles Du Cap Horn aux lointaines iles Or un jour l’aventure se complique Sur un doc de la côte pacifique Les charmes des filles de là-bas Retiennent l’attention d’un des gars Refrain Repartir et reprendre la mer Et rester longtemps loin de sa terre C’est le lot des marins au long cours Que de vivre un temps sans amour Ils en ont vécu des jours de fête Ils en ont essuyé des tempêtes Deux copains à la vie, à la mort Que l’amitié rend plus forts Refrain J’avoue, j’en ai rêvé du grand large D’ile bleue, de bateau, de voyage J’aurais eu tant à vous raconter Et comme j’aurais aimé chanter Refrain.
5.
Va là où tu voudrais aller Dans le vent, laisse-toi bercer Va où tu pourrais aimer Prends le temps d’être emporté Mène ta barque sans ramer Mets les voiles pour t’épauler Sème tes mauvaises pensées Prends le large pour oublier REFRAIN Personne ne l’entend dans son chant Cette peine qui résonne Que dans le fond des océans Alors elle nous ramène Son émouvant dernier instant Sonne le chant de baleine Va là dans le temps qui nous mène Prends-le, retiens sa vitesse Il nous blesse, nous malmène Va, t’as des bras, le temps presse Va, toi, refluer, tu pourras Moi, je ne peux pas le faire Comprends mon chant de baleine Va le dire au monde entier Que vous créez votre peine Vous chassez nos vies de la mer Qui n’est pas votre poubelle Si j’échoue ici à tes pieds REFRAIN Nage en cas de naufrage Fais surface, vois la plage Sur le rivage, tu vivras En mer, sur terre, dans les airs Va dire au monde entier Qu’il est grand temps de changer Vos rituels, vos repères Avant que notre planète S’éteigne aussi à vos pieds Personne ne l’entend dans son chant Cette peine qui résonne Que dans le fond des océans Alors elle nous ramène Son émouvant dernier instant Sonne le chant de baleine Son émouvant dernier instant Sonne le chant de baleine.
6.
(Refrain) Mets ton gilet et ton beau chapeau Toi, ta robe noire avec la dentelle Prends tes vernis et laiss’ tes sabots Dans ces habits ce que tu es belle Viens danser dondaine, viens danser l’an dro Mets ton gilet et ton beau chapeau Viens danser dondaine, viens danser l’an dro Dans ta robe noire avec la dentelle Lever le pied, suivre le pas Garder la ronde et rester bien droit Vois comme on danse, « danse de bras » On se tient fort par le petit doigt Fêter un soir la St Patrick Etre de chaque danse celtique Nous regarder ou s’essayer Mesdames, messieurs c’est vous qui voyez Refrain Le jour Fest deiz, Le soir fest noz Y’a pas d’heure pour aimer la chose Se retrouver pour le plaisir Danser, danser y’a qu’un mot à dire Sonnez bombardes, jouez violons Et instruments de tous horizons Avec passion, avec ferveur La Bretagne : on l’a dans le cœur Refrain Lever le pied, suivre le pas Garder la ronde et rester bien droit Vois comme on danse, « danse de bras » On se tient fort par le petit doigt Une gavotte est demandée La prochaine c’est un Laridé Nous regarder ou s’essayer Mesdames, messieurs c’est vous qui voyez Refrain.
7.
D’où viens-tu troubadour Avec tant de fatigue Je viens de ce versant Où je chantais l’amour Sous les ors rutilants Ma lyre était prodigue Mais sous les griffes des corbeaux J’ai vu mourir tous mes châteaux Je me souviens du temps Où sur chaque colline S’illustrait un donjon Bâti depuis longtemps Où le moindre bourgeon Vivait pour Mélusine Mais à la tombée des flambeaux J’ai vu mourir tous mes châteaux Mourir tous mes châteaux Mourir tous mes châteaux Laissez-moi poser ma cithare Plus de complainte dans la nuit Depuis qu’un souverain barbare Dans le passé s’est introduit. Je revois le rempart Autour de nos légendes Derrière les fossés En robe de brocart Dame de nos pensées Acceptait nos offrandes Mais déchiqueté en lambeaux J’ai vu mourir tous mes châteaux Rocher de Monségur Ivresse d’un mystère Pour tenter de sourire Au rêve le plus pur Quand du Nord en délire Eclata la colère Aux tristes marches des tombeaux J’ai vu mourir tous mes châteaux Mourir tous mes châteaux Mourir tous mes châteaux Je vais reprendre ma cithare Pour aller de val en monceaux Et porter les chants de Pindare Pour que ne meurent pas Tous mes châteaux.
8.
Lune 03:48
Je l'aperçois dans un arbre Comme accrochée au feuillage On dirait qu'elle me regarde Et moi je la dévisage Presque toucher du doigt Ses courbes, ses cratères Mais elle est loin de moi Bien trop loin de ma terre Lune de mon cœur Lune de mes nuits C'est à toi que je confie ma douleur Mes espoirs, mes doutes, mes rêveries Lune, oh lune Tu inspires nos poètes T'(u) as fait voler des fusées Et Pierrot est de la fête Quand les chats vont s'amuser On porte pierres de Lune On part en lune de miel Et l'on croit trouver fortune En se mettant sous ton ciel Refrain Quand tu te fais radieuse Les étoiles sont de sortie L'on pourrait te croire heureuse Or qu'en est-il de ta vie Blanche, rousse parfois noire Tu vas de croissant en quartier Tu sais sur nous tant d'histoires Belle maitresse des marées Refrain x2.
9.
Tu dis que le temps qui passe Nous porte dans l’oubli Là où rien ne se passe Tu dis que ce temps qui va N’a pas d’autre souci Et ne reviendra pas Mais dire que le temps qui vient N’est pas encore écrit Serait déjà très bien Alors chante l’espoir Je veux croire en demain Ne cloue pas notre histoire Mais donne-moi ta main Le pouvoir du temps présent Nous donne l’envie Nous donne le temps Tout n’est que lumière L’amour et la vie Le ciel et la terre Le pouvoir du temps présent Nous rend bien plus forts Et bien plus aimants Une perpétuelle ronde De l’esprit et du corps Dans l'infini du monde Faut dire que le temps qui passe Ne peut se retenir Et que rien ne s’efface Faut dire que ce temps qui va N’est pas pour nous vieillir Mais pour suivre nos pas Range nos souvenirs Regarde devant toi Je veux t’entendre rire Alors chante l’espoir Je veux croire en demain Ne cloue pas notre histoire Mais donne-moi ta main Refrain x 2 Le pouvoir du temps présent.
10.
Le barde 03:49
La lande, elle est de mes racines Comme la mer vit dans mon cœur J’aime la roche et les ravines Les champs de blé pour la couleur Mon histoire suit l’ordinaire Au hasard des rythmes celtiques Je garde l’amour de la Terre Je suis un barde romantique (Refrain). Chevalier d’autrefois Et poète d’aujourd’hui La nature est mon choix La musique est ma vie Traverser les saisons Au rythme des marées Et chanter mes chansons Apprendre à respirer La musique me vient de là Du vent nocturne sur la plage Quand les vagues se parlent bas Au bas des dunes qui voyagent Mêlant le dessin et les mots Comme on mélange les couleurs Mariant la bombarde au piano Au chant d’un arbre qui se meurt Refrain Je veux vivre comme la note D’une portée de symphonie Du triolet que l’on chuchote A la ronde qu’on assourdit De tes bras d’encre où je me noie De ton papier où je prends vie Inspiration, emmène-moi Vers de nouvelles mélodies Refrain.
11.
Carnac 01:59
Elle s'appelle Carnac Elle possède trois prénoms : Carnac-Ville Carnac-Plage Carnac-Alignements Son Saint-Patron est Cornély Elle est née entre Auray et Quiberon De nationalité Celte. Son âge : On ne lui en donne pas ; son habitude étant précisément de rajeunir les gens. Elle a du naître à l'âge de pierre Elle est fille unique, absolument unique Bien que de nature multiple. Signe particulier : Elle est placée sous le quadruple signe de l'air, de l'eau, de l'iode et du sable. Sa couleur préférée : Celle de son ciel et de son océan Sa fleur préférée : Entre l'ajonc et le genêt. Son arbre préféré : Entre le pin maritime et le cupressus. Sa pierre précieuse : Entre le granit et le silex. Et si c'était un monument ? Le dolmen ou le menhir. Et si c'était à refaire ? Elle serait encore et toujours Carnac !
12.
Je veux rejoindre Kéréon Ce soir la mer va me reprendre Je contemplerai l’horizon Personne ne viendra me surprendre… Les déferlantes apaiseront Mon cœur inquiet de ses dérives Mon exil sans doute sera long Peut-être ne pourrai-je survivre ? Terre d’Armorique Berce mes peines Du vin « Gallique » Coule en mes veines A l’heure où dansent les étoiles Mon phare guidera les bateaux Jusqu’à l’aurore bordée d’or pâle Moi je m’éveillerai là-haut J’embrasserai d’un seul regard Molène et la Pointe d’Arlan, Eloigné des coups de cafard J’aurai pour moi seule l’océan. Refrain Je resterai le temps qu’il faut Sur l’écueil de « La Pierre Hargneuse » Havre de pierre battu par les flots Refuge dont elle est amoureuse Veilleur de rêves, gardien des nuits, Kéréon retiendra mes songes. Près de la lanterne, si j’écris, J’oublierai ce mal qui me ronge… Refrain J’embrasserai d’un seul regard Molène et la Pointe d’Arlan, Eloigné des coups de cafard J’aurai pour moi seul l’océan. Refrain x2
13.
Il a fallu attendre longtemps Pour que Cornouailles suivi d’Armor Rejoignent d’un seul cœur battant Les Mont d’Arrée Les saints font ainsi la ronde Et du crépuscule à l’aurore En communion avec le monde Viennent nous parler (refrain) Dès que le soleil se lève Et vient bénir cette terre Chaque visiteur à sa façon Verra s’adoucir ses blessures Dès que le soleil se lève Chacun embrasse ce mystère Comme les paroles d’une chanson Vous accompagnent et vous rassurent Après les dolmens de Carnac Qui ont traversés les saisons Après tempêtes et ressacs Voici nos maîtres Et l’île de Pâques nous inspire L’univers est une maison Notre histoire construite pour nous dire Qu’il faut transmettre Refrain C’est un colloque à ciel ouvert Où les saints entre eux s’interpellent Où chaque homme offre ses hivers Pour un printemps Des pays celtes et de plus loin Différents peuples, une seule chapelle Veulent se tenir par la main Un beau moment Refrain (à 2).

credits

released December 1, 2019

license

all rights reserved

tags

about

Olivier Rech Vannes, France

J'ai l'âme celte et le cœur marin...
La Nature, l’écologie, la spiritualité et les valeurs humaines ont, avec la musique, les premières places dans ma vie.

contact / help

Contact Olivier Rech

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Olivier Rech, you may also like: